May 1, 2020

Star Wars The Mandalorian : la place du mandalorien dans les jeux vidéo

Le huitième et dernier épisode de la première saison de The Mandalorian est sorti ce vendredi. La série issue de Disney Plus a permis de remettre en avant l’un des peuples les plus mythiques de l’univers de Star Wars, les mandaloriens, le plus souvent connu par le biais de Jango et Boba Fett. Bien après l’apparition de ce dernier dans les films et bien avant celle du personnage principal de la série de Disney Plus, la figure du mandalorien a aussi su se frayer un chemin à travers le jeu vidéo sous différentes formes. Fait amusant, la série a d’ailleurs un lien indirect avec notre medium que les plus observateurs d’entre vous ont peut-être remarqué : Epic Games est en effet crédité à son générique. Une allusion liée à l’utilisation de l’Unreal Engine par Jon Favreau (son réalisateur) pour des techniques d’éclairage et de rendus d’environnement, notamment. S’il s’agit bien du seul lien avéré de The Mandalorien avec le jeu vidéo, le peuple des mandaloriens s’est lui plusieurs fois invité sur nos plateformes au cours des dernières décennies. Mercenaires et commandos, cousins officieux des mandaloriens ? Malgré la popularité du personnage de Boba Fett, les mandaloriens ont toujours été confrontés à deux problèmes de taille au sein même de l’univers auquel ils appartiennent : les siths et les jedis. Au centre d’une majorité des oeuvres les plus populaires de la licence, ces deux ordres millénaires ont su séduire les joueuses et les joueurs grâce à leurs sabres lasers, leur maîtrise de la force, et un caractère mystique qui en font les représentants majeurs de l’univers Star Wars. Autant de raisons qui expliquent la présence moins fréquente des mandaloriens au sein des diverses adaptations de ce dernier. Plusieurs titres ont toutefois tenté de s’éloigner de ces modèles habituels, à l’image de Dark Forces. Avant que le second épisode ne bascule plus clairement sur l’opposition jedi/sith en adoptant le titre Jedi Knight, le premier opus proposait une alternative intéressante en nous permettant d’incarner Kyle Katarn, un ancien agent secret de l’empire passé mercenaire. Après plusieurs jeux nous faisant tour-à-tour revivre des adaptations des films, des batailles spatiales ou des ré-interprétations plus discutables de l’univers, l’adoption d’une vue à la première personne dans la peau d’un mercenaire avait de quoi interpeller. Kyle Katarn n’a certes rien d’un mandalorien de par ses origines, mais son statut de chasseur de primes en fait alors ce qui se rapproche le plus du célèbre peuple à l’armure et au casque caractéristique. La découverte de Jango Fett au cinéma (L’Attaque des Clones, 2002), et surtout de son rôle de modèle original de l’armée de clones mandatée par l’empire est suivie d’une nouvelle vague de titres Star Wars. Parmi ceux-ci se trouve Star Wars : Republic Commando (2005), qui adopte une approche originale en nous permettant d’incarner une escouade d’élite républicaine composée de 4 clones, le tout dans une vue à la première personne. Dans la peau du commandant, vous pouviez donner divers ordres à chacun de vos compagnons, respectivement artificier, expert en piratage et sniper. Cette diversité n’a cependant pas débouché sur un opus mémorable du point de vue tactique. Son intérêt était ailleurs : l’ambiance du titre et sa volonté de creuser le background de personnages le plus souvent uniquement considérés comme de la chair à canon offrait une perspective nouvelle, dans la lignée de l’exploitation cinématographique d’un Jango Fett dépassant là aussi le statut du mercenaire sans profondeur. Si les mercenaires et les troopers étaient appréciés, mais souvent relégués au second plan, le fait de leur offrir une place plus importante dans les jeux vidéo Star Wars montre tout de même que la mise en avant des mandaloriens - avec qui ils partagent leur profession ou un goût prononcé pour les armures intégrales - est donc tout à fait envisageable, que ce soit en terme de lore ou de mécanismes de game design. Bounty Hunter et 1313, le mandalorien comme figure principale Un point qui a d’ailleurs été atteint avant même que Republic Commando n’arrive chez nous. Dès 2002, conjointement à la sortie de l’épisode II sur grand écran, sortait Star Wars : Bounty Hunter sur PlayStation 2 et Gamecube. Le titre nous plaçait alors dans la peau de Jango Fett avant le scénario du film et permettait donc de lever le voile sur différentes zones d’ombre de l’histoire du personnage. Au delà de son histoire, ce jeu d’action à la troisième personne fut aussi l’occasion idéale de prendre en main l’arsenal mythique du personnage, allant du jetpack au scanner en passant par les blasters, le tout dans l’optique d’abattre des cibles à la chaîne pour récolter les primes : le résultat n’est toutefois pas des plus convaincants en terme de prise en main, bien que les fondamentaux soient respectés concernant le respect de l’univers et du personnage. Malgré ces qualités, il reste pourtant à ce jour le seul titre entièrement centré autour d’un personnage mandalorien. Un statut qui aurait cependant pu évoluer il y a quelques années avec la sortie d’un certain Star Wars 1313 | sponsored=false… Si ce nom ne vous dit rien, vous êtes certainement passé à côté de l’une des annulations de jeu Star Wars les plus marquantes de ces dernières années. Officialisé pendant l’E3 2012, ce nouveau titre devait nous placer dans la peau d’un mercenaire et reprendre les codes des séries d’action-aventure en vue à la troisième personne, promettant un spectacle visuel assez intense à l’image de la saga Uncharted. À quelques semaines de la révélation aux journalistes présents sur le salon californien, Star Wars 1313 va pourtant prendre une tournure différente, puisque son personnage sera remplacé par Boba Fett sur ordre de Georges Lucas lui-même. Chargées du développement, les équipes de Lucas Arts arriveront d’ailleurs à l’E3 sans véritable nouvel asset représentant le célèbre chasseur de primes, un point qui n’empêchera pas le titre d’attirer les regards curieux. Le rachat de Lucas Films par Disney fin 2012 sonnera finalement le glas de l’aventure Star Wars 1313, annulée quelques mois plus tard. Disney choisit alors une orientation différente pour la production de jeux, préférant sous-traiter ces derniers (un contrat d’exploitation sur 10 ans sera d’ailleurs signé avec Electronic Arts dans la foulée) plutôt que de les produire en interne. Le studio LucasArts est donc fermé, et sa dernière production annulée. Malgré le destin tragique du dernier cité, ces deux softs témoignent tout de même d’une tendance intéressante : il est certes possible de vouloir centrer une production Star Wars autour d’un mandalorien, mais la saga n’a pas encore trop osé s’éloigner de la lignée des Fett. Un point qui se confirme d’ailleurs avec d’autres adaptations offrant une place moins importante aux mandaloriens. L’hommage par le biais d’un personnage Dans une période proche de celle de la sortie de Bounty Hunter (2002) et Republic Commando (2004), c’est une autre série qui va s’offrir une entrée remarquée parmi la longue liste des adaptations vidéoludiques de la saga : Star Wars Battlefront, avec la sortie rapprochée de deux épisodes en 2004 et 2005. Celle-ci vous permet d’incarner différents héros de l’univers de la licence dans des batailles épiques, et ne rate évidemment pas l’occasion d’intégrer les deux plus célèbres mandaloriens parmi les personnages concernés dans le Battlefront II de Pandemic Studios. Quelques années plus tard, le reboot de la licence Battlefront par DICE accueillera également Boba Fett dans ses rangs, une expérience qui sera renouvelée avec la sortie de Battlefront II en 2017. Star Wars : Héros de la galaxie ne bénéficie pas d’une aura critique et populaire similaire, mais il reste l’un des rares titres adaptés de Star Wars à avoir pointé le bout de son nez pendant les dernières années. De par son concept de free to play, il se prête également bien à l’accueil de nouveaux personnages en fonction de l’actualité Star Wars du moment. Une mise à jour arrivée récemment a donc logiquement permis d’intégrer quelques petits nouveaux issus de la série The Mandalorien, dont le personnage principal lui-même. Ce qui en fait donc l’un des rares titres offrant une place de choix à un représentant de ce peuple, sans que celui-ci ne soit issu de la lignée des Fett. Il n’est toutefois pas le seul : un autre jeu particulièrement apprécié de nombreux fans de Star Wars nous permettait dès 2003 de découvrir un mandalorien jusqu’alors inconnu. Ce titre, c’est Star Wars : Knights of the old Republic, qui accueillait alors le personnage de Canderous Ordo. Impliqué dans les célèbres guerres mandaloriennes et la bataille de Malachor V qui entraînera la dispersion du peuple mandalorien à travers la galaxie, il deviendra ensuite mercenaire et croisera ainsi la route du personnage principal de KOTOR, devenant par la même occasion l’un des compagnons d’arme et de route de celui-ci pendant l’aventure. Comme l’ensemble du titre qui permettait à l’époque d’approfondir le background de la période de l’ancienne république, canderous Ordo fut une source d’informations très précieuse pour les amoureux de la saga concernant la nature même des mandaloriens, leur histoire et leurs traditions. De quoi dépasser un peu l’idée basique du mercenaire en armure, qui ne représente finalement qu’une infime partie de l’histoire de ce peuple. En attendant le retour des mandaloriens dans notre medium, il y a donc déjà matière à les découvrir ou re-découvrir via les titres cités plus haut. Une adaptation pure et dure de la série de Disney Plus semble même loin d’être idiote, tant la structure de la saison se prête à l’exercice, comme l’ont souligné nos confrères de Polygon : chaque épisode fait figure de quête à part entière, notre héros améliore son armure à intervalles réguliers, a droit à ses séquences de tirs à couvert, affronte un boss… Les bases sont là, reste à voir si un studio de développement adoubé par Disney sautera le pas.

from jeuxvideo.com https://ift.tt/2KObggL
via IFTTT

No comments:

Post a Comment